Au cours de ses dix-huit années de vie, le Prix Grinzane Cavour s'est développé comme une véritable fondation culturelle à la disposition des jeunes. En effet, le Grinzane est un prix original, qui ne s'achève pas, comme de nombreux autres, lors de la phase officielle de la cérémonie conclusive ; il s'agit d'un service culturel continu à la disposition des écoles, en mesure de créer une liaison réelle entre le genre narratif et les jeunes lecteurs.
Parallèlement, le Grinzane a joué toujours plus un rôle international, en favorisant un grand nombre d'initiatives à l'étranger, en accord avec les autres pays européens.
Partant de ce dernier intérêt significatif, le Prix Grinzane Cavour a mis au point un projet pilote visant à la création d'un réseau européen pour la promotion du livre, de la lecture et de la traduction.
Le réseau se propose de créer un rapport de coopération entre les "Instituts du livre", les Centres pour la lecture, les organisations similaires présentes dans les Etats membres et d'autres professionnels du secteur. Les objectifs consistent à promouvoir la création littéraire, favoriser la connaissance des textes écrits par les auteurs européens et les échanges entre les professionnels du secteur, soutenir la diversité linguistique et culturelle, réaliser des études et des enquêtes à caractère européen et, enfin, favoriser l'accès du public à la littérature.
Le projet se fixe comme objectif de permettre la collaboration entre des centres hétérogènes qui ont pour but commun la promotion du livre et de la lecture et poursuivent ces buts en se servant de divers instruments (traduction, diffusion de la littérature, spectacles cinématographiques et théâtraux, etc.)
Le plan d'action s'articule en six projets:
1) Enquête statistique, dans les différents pays participants, concernant le marché national du livre. Un questionnaire sur les jeunes auteurs contemporains les plus lus en traduction est donc envoyé aux bibliothèques, aux éditeurs et aux centres de traduction. Ce questionnaire permet de dresser une carte des courants actuels de la traduction dans chaque pays participant et fournit les données sur la circulation des œuvres de jeunes auteurs européens.
2) Programme d'échanges entre les professionnels du secteur, financés grâce à des bourses d'étude, afin qu'écrivains, traducteurs, chercheurs, bibliothécaires et opérateurs culturels aient la possibilité de séjourner, pendant un certain temps, dans des institutions parallèles d'autres pays, en observant et en prenant part à la vie de travail normale. La priorité a été accordée à la formation professionnelle et à l'utilisation des nouvelles technologies. La durée prévue des séjours auprès des centres participants est de dix jours.
3) Création d'une revue télématique sur Internet (qui aura également une version imprimée). Cette revue propose des études et des articles sur le secteur du livre, de la lecture et de la traduction, en plus des informations pratiques et professionnelles. Deux numéros monographiques sont prévus. La revue sert de forum, pour discuter les problématiques actuelles.
4) Un concours s'adressant aux jeunes européens (16 - 18 ans) qui a pour sujet : Le livre que j'ai le plus aimé. Les jeunes seront invités à écrire en un page leurs réflexions sur un livre qui a marqué leur vie. Les meilleurs textes seront publiés sur quelques-uns des plus importants quotidiens.
5) Les "Etats généraux" du livre, de la lecture et de la traduction. Trois rencontres plénières ont eu lieu, chacun touchant un thème : livre, lecture et traduction. Les spécialistes du secteur se réuniront en vue de faire le point de la situation sur les différents secteurs et de tracer les lignes les plus intéressantes pour le prochain millénaire. Un "livre blanc" sera rédigé.
6) D'après les éléments qu'a fait ressortir le point 5, il a été décidé de créer un observatoire permanent sur la lecture et sur la traduction, qui recueille les informations provenant de chaque pays européen. Cet observatoire suppose la création d'une banque de données sur le sujet : lecture, volume du marché du livre, pourcentage de livres en traduction, fréquentation et utilisation des bibliothèques, compétences de lecture et analphabétisme de retour, etc.