BCLT - Centre Britannique pour la Traduction Littéraire

British Council Literature Department (“Département de Littérature du British Council”)

Le Département de Littérature du British Council est chargé de promouvoir, au niveau international, la littérature britannique et du Commonwealth, en collaborant avec les bureaux du British Council à l’étranger et avec d’autres organismes tels que les Universités, les maisons d’édition et les Instituts d’art.
Les traductions sont prioritaires dans le travail du Département, soit en pratique que comme argument pour les communications interculturelles. La traduction d’œuvres littéraires depuis et vers l’anglais est une des manières les plus directes et efficaces pour encourager la compréhension et la revalorisation des autres cultures. Ceci favorise l’objectif du Département de donner une impulsion à la littérature anglaise, outre celui de promouvoir la traduction comme véritable expression artistique. Le Département de Littérature cherche à faciliter le dialogue entre les écrivains britanniques et ceux des autres pays, ainsi qu’à augmenter la connaissance de la littérature internationale au sein du Royaume Uni.


Qu’est-ce que le BCLT ?
Le British Centre for Literary Translation (" Centre Britannique pour les Traductions Littéraires ") a été fondé en 1989 auprès de l’Université d’East Anglia à Norwich par l’écrivain allemand W. G. Sebald. Le BCLT est subventionné par le Département de Littérature de l’Arts Council of England et par la Commission Européenne, en tant que Centre Britannique de Traductions Littéraires.
Le but du Centre est de promouvoir les traductions littéraires et les traducteurs : il dispose chaque année de 24 places pour des stages de traduction de la durée d’un mois, subventionnés par l’Union Européenne. Le BCLT offre également une Bourse d’Études de la Charles Wallace Foundation, qui permet aux traducteurs provenant de l’Inde de travailler au BCLT. Ces facilités comprennent le coût du voyage, les frais de nourriture et de logement, ainsi qu’une petite indemnité journalière. Le Centre organise des séminaires, des conférences et d’autres activités dans tout le Royaume Uni, le plus souvent en collaboration avec d’autres organisations intéressées à créer des postes d’assistants de littérature en traduction anglaise. Le BCLT peut compter sur des subventions externes et est continuellement à la recherche de fonds à destiner à d’autres stages de formation, surtout pour les traducteurs non européens.

Qu’a fait récemment le BCLT ?
En janvier 1999, le BCLT a accueilli le Symposium 2000 sur la Traduction Littéraire et la Culture, organisé par le réseau ITI Aiane – Le Traducteur comme Lecteur et Écrivain. En mars, il a publié à Norwich un roman de Iorgis Iatromannolakis, traduit par David Connolly (Dedalus). Avec l’organisme Translation Research, il a organisé à Oxford un séminaire d’une journée auquel ont participé John Rutherford, Aline Schulman e Barber van de Pol, respectivement traducteurs en anglais, français et hollandais des nouvelles traductions de Don Quichotte.
Aux mois d’avril et juin, en collaboration avec l’Organisme des Traducteurs Espagnols, il a organisé pour le British Council, à Norwich et à Valence, des séminaires consacrés respectivement aux Stratégies Professionnelles pour la Publication d’œuvres Littéraires Espagnoles et Anglaises Traduites. Ces évènements ont étés marqués par la présentation de la traduction de " Saladino " de Tariq Ali, effectuée par Ana Herrera, et de la traduction de " La Donna Solitaria " de Bernardo Atxaga, faite par Margaret Jull Costa. Au cours de ces manifestations, des groupes de travail et des séminaires de recherche de la durée d’une semaine ont été organisés à Norwich.